Watch this space – Biennale 50°Nord – la Malterie – Lille

 

Le travail de Boris Lafargue développe une esthétique à la fois organique, mécanique et structurelle. En agençant des fragments géométriques, en pliant et dépliant la matière ou en reconfigurant des structures spatiales, ses pièces à la fois complexes et minimalistes simulent le mouvement et une dynamique intrinsèque.

Ses Structures  abordent une dimension profondément organique, alors même qu’elles s’épanchent sur des éléments géométriques aux angles des plus abruptes. Jouant sur la répétition et sur des variations infimes, les pièces produisent un effet d’ensemble qui oscille entre une mécanique propre aux machines et des cir- convolutions de la matière que l’on rapporte au règne du vivant.

Dans son travail se déploie une esthétique intriguante pour le regard car quelque chose relève de l’hybride, comme si nous étions invités à considérer des configurations science-fictionnelles que l’on ne sait pas encore appréhender. Aussi, dans ce rapport aux formes inconnues et mystérieuses se dessine une sorte de mélancolie formelle, les architectures se rapportent à des logiques certaines mais inconnues, résonnant avec des forces cosmiques.

Les Sculptures et les installations de Boris Lafargue figurent les processus de formation de la matière et nouent une tension avec l’espace qui les environne, elles l’assimilent, se l’approprient. Ses oeuvres conquièrent l’espace tout en s’accommodant , laissant transparaitre le vide et la fragilité qui en réalité les composent.

Julien Verhaeghe – Marion Zillio